Mutualisme : kesako ?

Le Crédit Agricole est une banque « mutualiste »… Définition : une banque dont les clients sont également co-propriétaires. Concrètement qu’est-ce que ça change pour vous ?

Au commencement est l’agence, le contact de tout client. En souscrivant des parts sociales, « petit client » deviendra (non pas grand mais…) sociétaire. Chaque année, il est convié à l’assemblée générale de sa Caisse locale pour en élire les administrateurs, selon le principe 1 homme = 1 voix.

Les administrateurs élisent à leur tour leur Président de Caisse locale. C’est la même chose pour la Caisse régionale : les présidents (des Caisses locales) élisent les administrateurs (de la Caisse régionale), qui élisent leur Président. C’est le parfait équilibre entre la banque et la structure mutualiste.

Bien sûr, l’idéal, ce serait que tous les clients qui partagent nos valeurs soient sociétaires ! Tous impliqués ensemble dans la vie de nos Caisses locales et avec une force de frappe pour nos projets en local. Plutôt sympa, non ?

Être plus fort, ensemble En étant actionnaire, vous recherchez des dividendes. En étant sociétaire, vous souhaitez davantage : financer le développement local. Concrètement, votre Caisse locale soutient des associations, organise des événements et des actions sur le terrain. C’est un choix d’investissement en faveur du territoire, qui vous rapporte, car les parts sociales sont rémunérées chaque année.En mutualisant notre argent, nos énergies, notre temps, nous développons, finançons, soutenons nos lieux de vie.